Les différences entre l’intérim et le portage salarial - 23/01/2014

Intérim ? Portage salarial ? Deux concepts d’organisation du travail qui peuvent apparaître comme proches en apparence mais qui cultivent des différences leur permettant de se démarquer sur le marché du travail et de l’entrepreneuriat.
De nombreuses personnes les confondent encore ou ne réussissent pas à les dissocier. Il convient donc de faire un point afin de distinguer leurs points communs et leurs différences.

La principale similitude : la relation triangulaire

L’intérim et le portage salarial se rejoignent sur le fait que 3 acteurs sont impliqués dans une relation de travail.
En portage salarial, une relation contractuelle s’établit entre la société de portage salarial (Sud Convergences), le professionnel porté et le client du porté.
En intérim, il s’agit d’une collaboration entre la société de travail temporaire, le salarié intérimaire et l’entreprise cliente.

Pour ces deux concepts, une contractualisation entre les 3 parties est établie. Ce contrat est appelé contrat d’intervention chez Sud Convergences.
Le portage salarial et le travail temporaire présentent également des similitudes en ce qui concerne la rémunération du consultant. En effet, dans les deux configurations, celui-ci ne perçoit pas de rémunération directement de la part de son client. C’est la société de portage ou d’intérim, qui en tant qu’intermédiaires, lui versent un salaire.

Les différences entre portage salarial et intérim

L’autonomie :

En portage salarial, le professionnel porté dispose d’une grande liberté commerciale ; il est totalement indépendant, à la fois dans la manière d’organiser son emploi du temps que dans sa recherche de missions.
Il peut donc réaliser des prestations pour les clients de son choix, déterminer, en accord avec ses clients, le contenu de ses missions et définir ses propres tarifs et conditions.
Dans le cadre du travail temporaire, la société d’intérim recherche des missions puis les proposent aux consultants correspondants aux profils recherchés. Ces derniers ont la possibilité de les refuser dans une certaine mesure (au bout d’un certain nombre de refus, le nombre de missions proposées se réduit considérablement). Les modalités de la mission sont donc directement définies entre la société intérimaire et le client, avant même que le consultant ne soit choisi.

La rémunération :

Dans le cas du portage salarial, le consultant est maître de sa rémunération dans le sens où il détermine lui-même les prix de ses prestations.
Pour ce qui est du travail temporaire, la société d’intérim négocie un tarif avec le client sans que le consultant soit sollicité.

La finalité :

Une dernier point, et pas des moindres, illustre la différence entre le travail temporaire et le portage salarial : leur finalité.

En effet, là où l’intérim permet d’offrir une activité aux personnes se trouvant en transition professionnelle, le portage salarial s’inscrit plutôt comme une alternative à la création d’entreprise et peut être envisagée comme une solution de long terme.
Ainsi, en portage salarial, le consultant peut être identifié par un nom de marque (en personnalisant ses factures, ce qui est possible avec l’offre Excellence de Sud Convergences).

Actualités

Réunions d’information : le fonctionnement du portage salarial

Consultants, étudiants, indépendants, demandeurs d’emploi, … Vous disposez d’une expertise que vous envisagez de proposer sous forme de prestations de services ? Vous souhaitez connaître le fonctionnement du portage salarial ?

Nice-matin – Sud Convergences : Porter la réussite

Le journal quotidien régional, Nice Matin parle de Sud Convergences et de son action pour accompagner les portés dans la réussite de leurs projets : « Sud Convergences vient de mettre sur pied un Parcours Formation. L’objectif étant d’apprendre aux portés à se vendre car « leur réussite est la nôtre »« .

Newsletter